© 2019 OH! Collectif, festival, label. Musiques créatives d'aujourd'hui.

  • Aiga_mail_inv.gif
  • Wix Facebook page
  • Twitter Classic
  • YouTube Classic

PRESSE

POLAROID3 DANS​ DESIMPOSTURE, 29 mars 2013

"POLAROID3 se joue avec une insolente aisance de toutes les barrières stylistiques"

 

Le secret au bout des lèvres, changement d’ambiance. Bien que le nom du groupe s’inspire d’Andy Warhol, Polaroid3 a vu le jour loin des clichés pop. La rencontre entre deux expérimentateurs strasbourgeois et une chanteuse à la personnalité lynchéenne est à l’origine d’une alchimie électrique et troublante. Une pop hypnotique à l’élégance rare. Deux ans après ses débuts, le groupe pousse son univers bien au-delà des frontières. Tout juste revenu d’une tournée au Kosovo, il s’exporte à l’autre bout du monde.
Christine est au micro de l’aventure. Venue pour étudier la musique au CEDIM, puis au conservatoire, elle donne une autre facette de la diversité de la scène locale. « Cette ville à dimension humaine présente l’avantage d’être très riche culturellement et bien située géographiquement, confie cette strasbourgeoise d’adoption. On n’est pas loin de Paris, de la Belgique et de l’Allemagne. C‘est très pratique pour partir en tournée. La diversité culturelle de Strasbourg m’a d’ailleurs influencée et fait évoluer ».
A l’écoute de l’EP de Polaroid3, on est frappé par la vivacité de cette pop borderline empruntée au rock, au jazz, aux musiques improvisées, aux musiques électroniques, etc. La recette : la pluralité des personnalités musicales qui composent le trio. Christophe manie des claviers vintages et sculpte des sonorités hallucinogènes. Francesco développe une rythmique toute en subtilité qui rappelle certains grands noms de la batterie jazz. Un ensemble sublimé par la voix déroutante de Christine, qui se joue avec une insolente aisance de toutes les barrières stylistiques.
La symbiose de ce trio hors du commun n’est pas un hasard. Révélée sur la scène strasbourgeoise, elle devient le fruit d’une émulation, d’une diversité, pour former un trio hors du commun. Qu’on se le dise, Polaroid3 et les groupes locaux dans leur ensemble risquent bien de faire danser la France entière pendant encore de belles années. On se donne rendez-vous dans dix ans pour
 vérifier?